• Mais qu'arrive-t-il à Angela Merkel ? La chancelière allemande a de nouveau été prise de tremblements mercredi 10 juillet lors d'une cérémonie, troisième incident de ce type en un mois, suscitant des interrogations sur son état de santé, a constaté un photographe de l'AFP. 

    Ce nouvel épisode est intervenu en fin de matinée lors d'une cérémonie officielle à la chancellerie où elle accueillait le Premier ministre finlandais, Antti Rine. Vêtue d'une veste bleue, Angela Merkel se tenait debout à côté de son homologue finlandais pour écouter les hymnes nationaux des deux pays lorsqu'elle a commencé à trembler.

    Ses tremblements ont été toutefois moins intenses que la première fois, le 18 juin lors d'un premier incident en présence du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qu'elle avait attribués alors à une déshydratation liée à la forte chaleur qui régnait sur Berlin.


    votre commentaire
  • 32 départements de France métropolitaine sont touchés par des mesures de restriction d'eau depuis ce vendredi. Parmi eux, la Vendée et l'Isère sont touchés par des restrictions renforcées en raison des fortes chaleurs de ces dernières semaines.

    Un homme en train de laver son véhicule (Photo d'illustration).© Mr-Rachid / New-York

    " Un homme en train de laver son véhicule "

    Les mesures de restrictions d'eau ont été renforcées en Vendée et en Isère, ont annoncé les préfectures ce vendredi, alors qu'une trentaine de départements métropolitains sont touchés par des mesures similaires. Au moins 32 départements métropolitains étaient concernés par des mesures de restriction d'eau, selon le site ministériel Propluvia. 

    Parmi eux, le Loiret, l'Indre, l'Allier, le Tarn, le Lot, la Loire-Atlantique et la Vendée sont en niveau crise sur une partie de leur territoire. Il existe trois niveaux de restriction: l'alerte de niveau 1, l'alerte renforcée et enfin le niveau crise qui interdit les prélèvements non prioritaires y compris à des fins agricoles. 

    Prélèvements interdits pour les agriculteurs

    La Vendée est en alerte renforcée ou en niveau de crise sur une large partie de son territoire. "Ces derniers jours, le département de la Vendée a fait face à de très fortes chaleurs et aucune précipitation significative n'a été constatée", souligne la préfecture dans un communiqué, en invitant chaque utilisateur d'eau à "agir afin de maîtriser sa consommation".

    À partir de samedi, les prélèvements sont interdits totalement ou partiellement dans plusieurs cours d'eau pour les agriculteurs, particuliers, industriels et collectivités territoriales. La chasse au gibier d'eau et oiseaux de passage est également interdite dans les marais breton et poitevin.

    Interdiction de remplir les piscines, nettoyer les voitures, bâtiments, terrasses et voiries

    Le préfet de Loire-Atlantique a également annoncé des restrictions vendredi soir avec notamment des interdictions de "remplissage et mise à niveau des plans d'eau et des piscines, nettoyage des véhicules, des bâtiments, des terrasses et des voiries, alimentation des fontaines et douches de plage" sur une partie du département.

    Le préfet de l'Isère a pour sa part placé une nappe d'eau, celle des Quatre Vallées Bas Dauphiné, en alerte sécheresse, et une autre, la nappe de l'Est Lyonnais, en alerte renforcée.

    Selon le Bureau de recherches géologiques et minières, de nombreuses nappes phréatiques en France affichent des niveaux "peu satisfaisants" et "inférieurs" à ceux de l'an dernier. Au 1er juin, 59% des nappes se situaient à un niveau "modérément bas à bas". Cet été prévu plus chaud que la normale, l'établissement public s'attend à des problèmes dans certaines régions (sud de l'Alsace, Bourgogne, amont du Rhône) où les niveaux d'aquifères sont proches des minima enregistrés pour un mois de mai.


    votre commentaire
  • Donald Trump est dans les starting-blocks. L’actuel président des États-Unis prépare déjà sa campagne pour la prochaine élection. Un travail pour lequel il ne récolte pas que des compliments.

    Un peu plus de deux ans après son investiture à la Maison Blanche, Donald Trump prépare déjà les prochaines élections. Plus que jamais motivé à briguer un second mandat de président des États-Unis, le mari de Melania Trump met toutes les chances de son côté pour récolter des voix. Et tous les moyens sont bons pour faire parler de lui et se faire de la publicité. Pour son anniversaire par exemple, il a déboursé pas moins de 752 000 dollarspour diffuser des annonces sur Facebook afin que les internautes n’oublient pas de lui souhaiter. Et ça ne s’arrête pas là.

    Ce vendredi 5 juillet dans la matinale de BFM TV, Julien Mielcarek présentait sa « pépite » quotidienne. L’occasion d’évoquer les débuts de campagne de Donald Trump et le gros couac à côté duquel personne n’est passé. Sur les réseaux sociaux, dont Facebook, plusieurs clips vantant les mérites de Donald Trump sont diffusés. Parmi eux, celui mettant en scène Tracey, une blonde quasi stoïque sur un bord de plage déclarant en voix off : « Le président Trump fait un travail extraordinaire. Je ne pourrais pas espérer un meilleur président pour les États-Unis ».

    VIDEO Donald Trump : sa fausse supportrice démasquée, il devient la risée de la Toile© Mr-Rachid / New-York

    " Donald Trump : sa fausse supportrice démasquée, il devient la risée de la Toile "

    Mais les plus pointilleux ont vite découvert que cette femme était une fausse militante de Donald Trump. Si le témoignage est apparemment « bien réel », la personne est quant à elle le fruit d’une recherche sur banque d’images puisqu’il est possible de retrouver la même jeune femme sur des dizaines de photos représentant des mises en scène différentes. Une supercherie découverte par beaucoup et qui ne risque pas de jouer en sa faveur…


    votre commentaire
  • Une quarantaine de militaires suisses sont soudainement tombés malades. Pris de problèmes gastriques, ils ont été hospitalisés ce jeudi, a fait savoir le gouvernement. Quatre d'entre eux sont dans un état critique.

    Des soldats suisses lors d'un exercice à Thoune en mars 2018.© Mr-Rachid /New-York

    " Des soldats suisses lors d'un exercice à Thoune en mars 2018. "

    Plus de 40 militaires et recrues d'une académie dans le centre de la Suisse ont été hospitalisés ce jeudi après être tombés soudainement malades, et quatre d'entre eux sont dans un état critique, a annoncé le gouvernement.

    Le Département suisse de la Défense a précisé, dans un communiqué, que 43 membres et recrues de l'académie Jassbach de Linden, dans le canton de Berne, avaient soudainement souffert dans l'après-midi de problèmes gastro-intestinaux aigus, de diarrhée et de vomissements. 

    Quatre dans un état critique

    "En conséquence, les 43 ont été envoyés, par ambulance et hélicoptère, vers des hôpitaux et des installations médicales militaires", poursuit le communiqué.

    Un porte-parole de l'armée a indiqué à l'agence de presse ATS que quatre d'entre eux se trouvaient dans un état critique.

    Alors que les autorités tentaient de déterminer les causes de cette épidémie, le canton de Berne a imposé une quarantaine sur le site de Jassbach, spécialisé dans la formation à la cyberdéfense.


    votre commentaire
  • Le conducteur qui a fauché deux enfants à Lorient le 9 juin a été interpellé ce mardi matin vers 11 heures. La police l'a retrouvé dans un hôtel à proximité du lieu de la collision, après neuf jours de traque. Il risque jusqu'à dix d'emprisonnement.

    Après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient, qui a tué un enfant de neuf ans et grièvement blessé son cousin de sept ans, a été interpellé ce mardi matin dans un hôtel, à quelques kilomètres du lieu du drame. Un soulagement pour les familles des victimes, précise sur notre antenne Me Joseph Cohen-Sabban, l'un des avocats de la partie civile.

    "Ils craignaient qu’on ne retrouve jamais le chauffard. Ils ont eu peur qu’il parte dans un autre pays sans possibilité d’extradition", a expliqué le conseil sur BFMTV.

    Prévenus par un témoin qui a reconnu le suspect, les policiers l'ont cueilli dans l'hôtel où il s'était réfugié, à seulement six kilomètres du lieu de l'accident. "Ça ne m’étonne pas qu’il ait été retrouvé dans sa région, ce n’est pas un gangster au sens classique du terme, même si dernièrement certains gangsters se sont aussi fait arrêter à proximité de l’endroit où ils s’étaient évadés", réagit Me Joseph Cohen-Sabban. 

    "Pas les moyens financiers" pour continuer la cavale

    Selon l'avocat, le fuyard de 20 ans "n’a pas de structure autour de lui. Il a dû avoir de l’aide de quelques copains ou de sa famille, l’enquête nous le dira. On verra s’il y a lieu d’évoquer des recels de malfaiteurs. Mais en tout cas, il était inexorable qu’il soit arrêté, je ne pense pas qu’il avait les moyens financiers de rester en cavale très longtemps".

    Le 9 juin, le chauffard a pris la fuite après avoir percuté une voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, et fauché sur un trottoir les deux enfants, deux cousins d'origine turque. L'un d'entre eux est mort, l'autre est toujours hospitalisé "dans un état stationnaire désastreux", nous précise l'avocat. 

    Vendredi, le parquet a ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire aggravé", "blessures involontaires aggravées", "conduite sans permis en récidive", et "défaut d'assurance et de refus d'obtempérer aggravé par la mise en danger d'autrui". 

    Dix ans de prison encourus

    "Prendre la fuite après avoir percuté quelqu’un c’est une circonstance aggravante qui augmente sa peine à 10 ans d’emprisonnement. Qu’il prenne la fuite, on peut accepter un mauvais réflexe, mais qu’il reste neuf jours planqué alors que sa compagne s’est rendue, je trouve ça assez minable", tranche Me Joseph Cohen-Sabban.

    Ce dernier attend désormais que l’enquête détermine comment se sont passés ces neuf jours de planque, mais aussi quelle a été l'attitude du jeune homme au volant: "A-t'il vu les enfants? Nous voulons savoir s'il s'agit d'une pure maladresse ou d'une mise en danger de la vie d’autrui".

    Quant à la passagère de 21 ans qui a été interpellée mercredi après s'être présentée spontanément chez un habitant, elle a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger et placée en détention provisoire.  Elle encourt une peine maximale de sept ans de prison pour non assistance à personne en danger 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique