• Ils ont fait ce qu'ils avaient à faire

    Les parents d'Alain Bertoncello, commando marine mort lors d'une opération de libération d'otages, racontent la passion de leur fils pour cette profession d'élite.

    Les soldats français Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts dans l'opération visant à libérer les otages Picque et Laurent Lassimouillas au Burkina Faso.© Rsn Tv - Raphaëlle 

    " Les soldats français Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts dans l'opération visant à libérer les otages Picque et Laurent Lassimouillas au Burkina Faso. "

    Un hommage sera rendu à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Ces deux militaires sont décédés, jeudi, lors d'une mission visant à libérer quatre otages, dont deux Français, au Burkina Faso.

    Les soldats, respectivement âgés de 33 ans et 28 ans, étaient tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales. Ils appartenaient au commando Hubert, l'une des sept unités de commandos de la marine nationale, basée à Saint-Mandrier dans le Var.

    Une vocation de longue date, selon Jean Luc Bertoncello, le père de d'Alain Bertoncello, originaire de Haute-Savoie. "Dès qu'il a quitté le lycée, c'était pour rentrer dans la Marine. C'était son choix [...] Je crois que là il la faut [la vocation], vu ce qu'ils subissent pour intégrer les différents commandos. Ce qu'il appréciait beaucoup c'était l'esprit de corps", a-t-il indiqué sur RTL. 

    Selon ce père très ému, l'essentiel pour son fils était "de réussir la mission qu'on lui avait donné". Il estime aussi que le militaire "était bien préparé" et que les membres du commando "ont fait ce qu'ils avaient à faire". "Pour lui ça s'est mal terminé, pour les autres , ils ont réussi la mission", a aussi réagi ce père de famille en deuil.

    "Ils étaient tous soudés"

    "Alain, il vivait sa passion. Et il est allé jusqu'au bout. Il était très heureux dans ce qu'il faisait. Ça nous permet de nous soutenir un petit peu", a aussi témoigné sa mère, Danièle Bertoncello, auprès duParisien. "Il a fait ce qu'il fallait qu'il fasse. Les deux qui étaient en première ligne, et bien ce sont les deux qui sont tombés. Mais ils ont réussi leur mission. C'était leur travail et ils ne se posaient même pas la question de ce qu'il devait faire. Oui, mon Alain a eu un geste héroïque."

    Elle poursuit : "Il nous a toujours dit de ne pas nous faire du souci. Et on ne s'en est pas fait jusqu'au moment où on a appris sa mort... Et on est fier de ce qu'il fait, malgré la douleur". Danièle Bertoncello a également voulu rendre hommage au commando endeuillé par la mort de deux des leurs. "Ils étaient tous soudés. Ils travaillaient en équipe, tous ces jeunes. C'est une équipe qui est dans le deuil comme nous. Une grande famille."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :