• C'est dans la boîte Oo

    Avec 26,1 millions, le nombre de flashs a augmenté de 2% par rapport à 2016. Au total, 17 millions de contraventions ont été distribuées aux automobilistes, rapportant à l'État plus d'un milliard d'euros.

    Les radars automatiques sont de plus en plus efficaces. 26,1 millions de flashs ont été enregistrés sur l'année 2017, une augmentation de 2% par rapport à l'année précédente, selon les derniers chiffres publiés jeudi par le ministère de l'Intérieur. Après les contrôles effectués pour chaque photo, 17 millions d'avis de contravention ont été distribués aux automobilistes en faute. D'après Beauvau, cette hausse «est notamment liée à la mise en service de 72 radars autonomes (dites radars de chantier, NDLR) et 32 radars discriminants (distinction poids lourd/autre véhicule) supplémentaires». La tendance est en revanche à la baisse pour les radars situés aux feux rouges (-8,2%).

    Les radars fixes qui ont le plus flashé l'an passé sont tous situés sur des axes à très fort trafic. Le lauréat se situe à Chamonix Mont-Blanc en Haute-Savoie, sur l'A40 en direction de Mâcon. Le dispositif a permis à lui seul la distribution de plus de 125.000 amendes.

    D'autres radars sont beaucoup moins efficaces. L'un d'entre eux, situé sur la départementale 534 à Lamastre, en Ardèche, vers Tournon sur Rhône, n'a permis la distribution que d'une seule contravention en 2017. «Ces radars ont tous été posés il y a plusieurs années après une étude fouillée de l'accidentalité du secteur. Ils ont produit leurs effets, en contribuant par leur présence au respect de la vitesse autorisée. Ils ne sont ni désactivés, ni déplacés, preuve que l'objectif n'est pas de générer des amendes mais de susciter des comportements vertueux», justifie le ministère de l'Intérieur. 

    Une certitude, les célèbres boîtes grises rapportent toujours plus à l'État: 1,013 milliard d'euros en 2017, une hausse de 10% par rapport à 2016. Le ministère de l'Intérieur explique cette augmentation par une part grandissante des recettes en provenance de l'étranger. En effet, près de trois millions de contraventions ont été envoyées dans treize pays d'Europe (+8,2%). «Cette hausse s'explique par la mise en œuvre, courant 2017, de nouveaux échanges transfrontaliers d'informations avec la Hongrie, la Slovaquie, la République Tchèque et le Portugal en matière de sécurité routière», détaille Beauvau. Dans ce classement, les conducteurs Belges (463.092 contraventions) arrivent en tête devant les Espagnols (452.191) et les Allemands (378.780).

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :